#3 – Le sport, un vecteur de paix, d’égalité sociale… et de parité ?

Épisode 3/3

La Libellule > Côté marais, chroniques > #3 – Le sport, un vecteur de paix, d’égalité sociale… (...)

Le triathlon, qui enchaîne 3 épreuves – natation, cyclisme, course à pied – a quant à lui été créé pour une pratique mixte et a toujours considéré les femmes comme des compétitrices crédibles. La pratique de haut niveau se caractérise même par l’égalité de traitement des triathlètes hommes/femmes et l’organisation de compétitions mixtes, ce qui est plutôt rare en sport de haut niveau. Ceci peut s’expliquer par le fait que c’est une discipline récente : le triathlon ne fut reconnu officiellement qu’en 1989 et fut inscrit au programme olympique en 1994. La première épreuve de triathlon aux jeux olympiques eut lieu à Sydney en 2000, et en 2016 le paratriathlon est accepté comme sport paralympiques pour la première fois aux Jeux Paralympiques de Rio. C’est d’ailleurs une de nos figures féminine locales qui remporte la médaille de bronze cette année-là : Gwladys Lemoussu [1], offrant ainsi à la France sa première médaille olympique dans cette discipline.

Autre figure vendéenne, la cycliste Félicia Bellanger, qui présente l’un des plus beaux palmarès du sport français avec 3 médailles d’or aux JO et 12 titres mondiaux, fut la première femme à signer un contrat avec un groupe sportif professionnel.

Le sport, outil important dans l’apprentissage des règles et du vivre ensemble, occupe une place de premier plan dans notre région, comme on peut le voir également avec Foot’Océane [2] cet été : en cette année de coupe du monde féminine de football qui se joue en France, 5000 jeunes footballeurs et footballeuses âgés de 7 à 8 ans en provenance de 400 clubs des Pays-de-la-Loire, ont rendez-vous sur les plages de Saint-Jean-de-Monts et disputeront plus de 1300 matchs !
C’est aussi la 35e édition du Triathlon International HANROAD de Saint-Jean-de-Monts [3] qui se déroulera les 29 et 30 juin.

La nombre de clubs vendéens, toutes disciplines confondues, confirme ce rôle social et fédérateur, c’est pourquoi depuis longtemps, Super U Saint-Jean-de-Monts soutient nombre de clubs sportifs, avec la conviction qu’ils sont nécessaires à l’évolution de nos sociétés.

<< Première partie : "Les origines du sport"
< Deuxième partie : "Carton rouge pour les femmes, des jeux olympiques modernes au stades de foot au XXe siècle… un vrai marathon !"

La Libellule

[1Gwladys Lemoussu est licenciée du Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon Atlétisme, soutenu par Super U Saint-Jean-de-Monts.

Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sport_féminin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Triathlon

Crédits :
Photo : © Fédération Française de Triathlon