#2 – Histoire de l’emballage

Du packaging au marketing…

La Libellule > Côté marais, chroniques > #2 – Histoire de l’emballage

La publicité et le marquage des emballages sont aussi anciens que le commerce lui-même. Dès l’Antiquité, le conditionnement des produits sert de support à différents marquages, du simple signe au label qui constituera petit à petit les « marques ». Ainsi au fil du temps, les fonctions de l’emballage sont de protéger, transporter, mais aussi d’informer et de promouvoir.

En Égypte ou en Grèce, les amphores étaient marquées par des sceaux, appelés timbres amphoriques, dont on a retrouvé la trace sur des poteries datant de 1300 avant J.-C. Ce pouvait être le cachet de la cité, la marque du distributeur ou celle du producteur, gravée sous la forme d’initiales parfois son nom entier, voire une estampille ou un label pour des produits comme les vins les plus réputés. Une jarre romaine contenant un onguent a été retrouvée avec un couvercle en plomb qui indique le nom du fabricant et le signe dont un boulanger se servait pour marquer ses pains et en vanter la qualité à été découvert à Pompéi.
Ces marques distinctives permettaient d’identifier l’origine des produits et d’ôter toute confusion quant à leurs propriétaires légitimes, lors du transport par exemple.

Au Moyen Âge apparaissent les corporations, strictement réglementées, où toute concurrence était interdite entre ses membres. Elles disposaient du monopole des ventes et imposaient des critères de qualité aux artisans qui devaient apposer le signe de l’organisation à laquelle ils appartenaient.
Ces privilèges d’exclusivité sont abolis à la révolution, lors de la fameuse nuit du 4 août 1789 qui proclame l’abolition de tous les privilèges. La liberté du commerce et de l’industrie est proclamée en 1791, la concurrence entre les commerçants est à nouveau là, provoquant le retour du marquage des produits pour se faire connaître [1].

C’est donc au cours de ces siècles que se posent les bases de la propriété industrielle, un juriste italien aurait écrit le premier traité de droit des marques au XIVe siècle [2]. Pour autant, si le droit d’auteur et les brevets sont protégés à partir de 1791, il faudra attendre le XIXe siècle pour que soit votée la première loi sur le droit des marques.

Les moyens de stockage et de conservation des denrées continuent d’évoluer, et aucun n’échappera à l’opportunité du marquage.
En 1795, Nicolas Appert met au point son procédé de mise en conserve, par stérilisation à chaud d’aliments dans des récipients en verre, qu’il nommera l’appertisation. Ce procédé permet de conserver légumes, viandes, fruits de mer, volailles et produits laitiers pendant plusieurs années en respectant le goût des aliments, mais aussi de protéger une bonne partie de l’apport nutritionnel dont la vitamine C, luttant ainsi contre le scorbut qui faisait de nombreuses victimes. Lors de sa publication en 1810, Appert ne souhaita pas déposer de brevet, privilégiant la protection des populations. Le procédé sera dès lors appliqué également aux boites de fer blanc.

En 1850, Alexandre Lefranc met au point le premier tube souple de peinture à huile doté d’un bouchon à vis, qui donnera le coup d’envoi à la peinture en extérieure… c’est l’avènement de l’impressionnisme.

Si l’emballage papier existe depuis longtemps, ou que la boite en carton fut créée en Chine au XVIe siècle, le sac en papier à fond plat est mis au point en 1870 par l’Américaine Margaret Knight, le carton ondulé apparaît en 1871 et la caisse en carton pliable à rabats voit le jour en 1895. Certains papiers sont cirés pour être rendus plus étanches, ils seront plus tard plastifiés avec du polyéthylène.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle permet de voir comment depuis l’Antiquité, l’emballage est intimement lié aux échanges commerciaux et aux besoins de conservation, de transport, ainsi qu’à l’identification et à la promotion des produits.

< Première partie : Les premiers emballages, de la Préhistoire à l’Antiquité
> Troisième partie : XXe siècle plastique, XXIe siècle climatique ?

La Libellule